Menu

17 mai 2010

Musée Taurin de Nîmes

Porte, Baoulé (Côte d’Ivoire), bois. Début XXe s.

Collection particulière (Paris)


VACA BRUTO

Du quotidien au sacré,

taureaux d’Afrique noire



Nîmes, du 13 mai au 31 octobre 2010



Masque heaume « vaca bruto », Bidjogo (Guinée Bissau), bois, verre, cuir, fibres végétales. Début XXe s.

Collection Stéphane Kurc (Paris)


Panneau commémoratif Ngbe, Ejagham (Nigeria), cranes, fibres végétales. Début XXe s.

Collection particulière (Lyon).


Lampe à huile fanoavan jiro, Merina (Madagascar), fer. XIXe s.

Collection Stéphane Mangin (Paris)


Drapeau Asafo, Fanti (Ghana), coton. Début XXe s.

Collection Frederico Carmignani (Italie).


Coupe, Bamileke (Cameroun), corne. Fin XIXe / début XXe s.

Collection Yves et Ewa Develon (Paris)


Coupe, Bamileke (Cameroun), corne. Fin XIXe / début XXe s.

Collection Yves et Ewa Develon (Paris)



Cimier zazaigo, Mossi (Burkina Faso), bois, fibres végétales, tissu. Début XXe s.

Collection particulière (Paris)



Cimier, Mama (Nigeria), bois. Fin XIXe / début XXe s.

Collection Yves et Ewa Develon (Paris)

.

Coiffe de la société des guérisseurs Nyikaryi, Sénoufo (Côte d’Ivoire), bois. XIXe s.

Collection Max Itzikovitz (Paris)


Tabouret, Atyé (Côte d’Ivoire), bois. Fin XIXe / début XXe s.

Collection Marceau Rivière (Paris)


Clic sur photos pour Zoomer


Nîmes ville de la culture Taurine

organise une superbe exposition

au

Musée Taurin

6 rue Alexandre Ducros Nimes


Commissaire

Olivier Larroque

Galerie : Art ancien d'Afrique Noire

Photos : David Huguenin


Qu’ils soient buffles pour les chasseurs ou zébus pour les pasteurs, les bovidés africains interviennent dans de nombreux cultes à travers le continent sous forme de masques, de statues totémiques, de poteaux funéraires ou d’objets usuels. Après l’homme, il est sans doute le thème le plus fréquemment représenté, offrant un vaste panel de l’incroyable diversité plastique de l’art tribal africain.

L’exposition « VACA BRUTO, du quotidien au sacré, taureaux d’Afrique noire » donnera à voir les enjeux symboliques de la représentation du bovidé dans l’art ancien du continent, à travers l’étude des mythes et des rituels qui leur sont associés, mais également des pratiques quotidiennes liées à la chasse ou à l’élevage.

Sur plus de 450 m2, l’exposition présentera des oeuvres célèbres ou inédites, issues d’une trentaine de collections privées à travers l’Europe. Elle couvrira tous les grands centres de style du continent noir, du golfe de Guinée aux peuples des savanes, en passant par la grande forêt équatoriale, Madagascar et l’Afrique australe (49 ethnies représentées). Deux films projetés pendant l’exposition et un ensemble de panneaux explicatifs guideront le visiteur à travers ce parcours muséal.

Un catalogue de 150 pages couleurs, édité à cette occasion, reproduira l’ensemble des 97 œuvres exposées, accompagnées de notices détaillées et de quatre textes inédits de chercheurs et de spécialistes de l’art africain.

Crédits photos : David Huguenin 








Créditphotos'

Aucun commentaire: