Menu

14 mars 2008

Les Dogons


La fin d'un mythe ?


Certes sirius existe , c'est même l'étoile la plus brillante de notre ciel , mais déjà en 1976, Carl Sagan avait suggéré que les connaissances des Dogon avaient été influencées par le contact avec des Européens .Ils auraient dès la fin du XIXè siècle eu entre leurs mains des revues comme "L’astronomie" publiée par la Société Astronomique de France (SAF). Or, ce magazine avait justement consacré une série d’articles à Sirius B dans les années 1930. Antérieurement, fin XIXe, Camille Flammarion avait déjà discuté dans ses livres de tous les sujets abordés dans la cosmogonie Dogon. Source / techno-sciences net Aujourd'hui, le mystère est- il levé ? les scientifiques astronomes et ethnologues s'accorderaient sur la "contamination culturelle" dont auraient été victimes les Dogons .


Peut être peut on trouver une explication en consultant les écrits de
JackyBOUJU Anthropologue Institut d’Etudes Africaines
UMR 6124 M.M.S.H.- Aix-en-Provence
La culture dogon : de l’ethnologie coloniale à l’anthropologie réciproque contemporaine
et tout particulièrement le chapitre : L’invention de la culture dogon par l’Ecole Griaule
« Dieu d’eau » et « Le Renard Pâle » : deux fictions au service d’une conception mystagogique de la culture
"les Dogon, dominés par les empires musulmans esclavagistes, ont dû faire le choix entre leur tradition et l’islam et construire leur ethnicité. Ensuite, la colonisation française s’impose et invente les coutumes Dogon qu’elle codifie. Enfin, la construction d’une ontologie culturelle par l’Ecole Griaule (Cf. infra) a entraîné la réification de la culture dogon."
Pour affronter cette adversité, la culture dogon a inventé la notion de tradition et s’est réfugiée dans le traditionalisme . Les Dogon conçoivent leur culture, dogó tembu comme un héritage, une tradition reçue : ya atembi so-go . la culture, conçue comme un patrimoine transmis héréditairement de génération en génération, est au fondement de l’identité collective (Bouju,1995a).


Documentation

Aucun commentaire: