Menu

4 févr. 2008

Maternité Africaine




Emetejevwe


par Bérénice Geoffroy-schneiter


Magnifique et imposante maternité Urhobo du nigéria , exposée au Pavillon des Sessions du Louvre , cette sculpture était à l'origine "la mère-des enfants , "oniémo" celle que l'on vénèrait autrefois dans un petit village du Nigéria .

"Emetejevwe" tel est le nom réel de cette sculpture ;


Généralement revêtue de fibres ou de tissu autour de la taille, recouverte de patine sacrificielle , le blanc du Kaolin , elle s'offre aujourd'hui à nos regards dans sa plus froide nudité,seule rescapée d'un ensemble de statues monumentales qui étaient érigées au fond d'un sanctuaire " maison-de-réunion-des-esprits " dans la ville de Eghwerhe au Nigéria , et qui fut manifestement pillé.


Malgré le délabrement du bois , des détails nous indique que nous sommes en présence d'un personnage de haut rang tels ces imposants bracelets qu'elle porte aux chevilles et aux poignets .

Sa coiffure particulière indique son statut de femme qui vient d'enfanter, mais rien dans son attitude ne laisse passer un quelconque sentiment d'amour maternel ; Son port altier révèle davantage une dévotion collective .


Elle incarne l'Oniemo ,la maitresse de fécondité et de procréation que l'on honore dans les sanctuaires consacrés aux "edjo" (les esprits).

Aucun commentaire: