Menu

23 sept. 2007

Oiseaux de cannes des champions-cultivateurs (Sambali)

Galerie Loeb spécialiste des MARIONNETTES BOZO du Mali


Oiseaux de cannes des champions-cultivateurs (Sambali)
chez les Sénoufo de Côte D'Ivoire





L'oiseau emblème des cannes , est particulier à quelques groupes Sénoufo vivant au nord de la Côte d'Ivoire : Les Kafibele,Kassembele et Gbato
Il est remplacé part une statuette Féminine chez les populations Sénoufo du centre de la Côte d'ivoire

Les oiseaux regroupés à deux ou à trois , ou portant sur leurs ailes leurs petits, sont la représentation symbolique de la Fertilité, de la fécondité et de la nécessaire solidarité entre générations; l'une des valeurs fondamentales enseignées aux jeunes initiés au Poro*
. Ils sont placés au sommet d'une longue canne sur le haut de laquelle flotte une grande bande d'étoffe . Cette canne préside à la compétition rituelle qui désignera le meilleur cultivateur parmi les jeunes initiés .
Pendant la saison agricole, de l'aube jusqu'à la tombée de la nuit, sans relâche, les équipes de jeunes hommes , encouragés par des chants , des danses , au rythme des tambours et des balafons , manient leur houe . Ce rude travail de labour , ainsi érigé en rituel, est considéré comme un acte magique favorisant la fertilité ; il a un rôle de cohésion sociale .
Le vainqueur , ovationné par des chants et des poèmes louant son habileté , sa force son endurance et sa capacité à entraîner son équipe dans l'effort , gagnera le droit de travailler et de danser avec le trophée à chaque manifestation liée aux rites agraires . Ce statut de Champion , de héros de culture , est le plus grand honneur qu'un jeune Sénoufo puisse recevoir et restera attaché à son nom. Cette fierté s'étend à ses pairs et à ceux qui partagent la concession familiale Lors des rites funéraires liés à la mort du champion ou d'un membre de sa parenté , le Bâton-trophée , appelé téfala-sejen (l'homme-travail-oiseau) sera placé devant la maison où repose le corps.
Aucun autre concept n'a l'importance du Sambali (champion-cultivateur),qui exprime l'esprit viril dans la culture Sénoufo et qui sur le plan social et philosophique élargit , transcende la souffrance pour la survie du groupe .

bibliographie
Anita J.Glaze : The western Sudan in For Spirits and Kings, African Art from Tishman Collection, (ouvrage collectif), The Métropolitan Muséum of At , New York 1981
Arts de Côte d'Ivoire ( ouvrage collectif)Musée Barbier Mueller 1993
Die kunst der Sénoufo, Till Förster , Rietberg Muséum, Zürich, 1988

Texte de la Galerie Loeb

Aucun commentaire: