Menu

13 janv. 2007

La rencontre avec l'Artiste


Son dernier livre : Ousmane Sow chez Acte Sud par Béatrice Soulé, Jacques.A.Bertrand , Germain Viatte , et Emmanuel Daydé ( 2006 )

Je reviens tout juste de la conférence d'Ousmane Sow ,ou plutôt du rendez vous .

Dès son entrée sur le plateau du Théâtre Claude Levi-Strauss du Musée du Quai Branly , il en impose par sa carrure et sa taille, à l'image de ses sculptures, mais l'homme est d'une très grande modestie: à l'écouter c'est toujours par hasard que tout lui est arrivé: comme son métier de Kinésithérapeute , hasard aussi en passant devant l'école où il entre s'inscrire alors qu'il poursuit des études de droit , sa première exposition au centre culturel français de Dakar , un hasard qu'il doit à un ami Français qui décide de l'exposer avant que comme à son habitude il ne détruise ses oeuvres ( trop encombrantes ).Et la liste serait longue....
Tout Chez Ousmane Sow semble être fait naturellement , sans calcul, tranquillement au rythme de son imagination , pour le plaisir.
A part le fait de créer depuis toujours et conjointement avec son travail de kiné , il ne s'occupe de rien concernant le devenir de ses Oeuvres . Heureusement Béatrice Soulé est là qui gère tout cela ; A la question : où sont exposées vos Sculptures? Il répond évasivement visiblement il le sait mais ce n'est pas son domaine, il laisse cela à son entourage .Il note cependant que Paris ne lui a encore rien commandé alors qu'une de ses oeuvres ( le portrait de Victor Hugo ) est installée à Besançon.Mais pas de colère dans la voix , cet homme est serein!
Depuis peu , quelques unes de ses sculptures ont été coulées dans le Bronze , pour la pérennité , car les originaux s'abîment à être exposées en extérieur comme elle le furent en 1999 sur le Pont des Arts à Paris .
Il n'était pas très enthousiaste au départ mais très satisfait du premier résultat il convient que cela pourra se faire mais toutefois il apportera la couleur à ces bronzes.
Il nous explique sans en dévoiler le mystère de la composition de la matière qui recouvre ses oeuvres, comment il travaille : Pas de dessin, pas de modèle, ceux sont ses mains qui "sentent" le contour des formes . Il travaille parfois "les yeux fermés" qui lui révèlent une bosse ou un creux qu'il faut corriger. Ses mains , celles du masseur , qui connaissent par coeur l'anatomie , et qui savent modeler le corps . Mais sa sculpture n'est ni figée ni parfaite à l'image des Grecs, non celle d'Ousmane Sow vie sous ses doigts , elle est dans le mouvement à la limite du possible comme il nous le confie mais jamais impossible!
L'homme est la , posé dans le fauteuil qui parait un peu bas pour lui , il parle d'un ton calme , une heure est déjà passée et on ne se lasse pas . Celui qui nous a raconté au détour d'une question posée par le journaliste qui anime la discussion , qu'il est arrivé en France il y a une quarantaine d'années avec 5 francs en poche et que le soir venu il était hébergé dans les commissariats de Port Royal et autres du quartier latin ! oui oui on lui prêtait chaque soir une cellule !! et les commissariats se contactaient pour lui trouver un hébergement!!
Alors oui , cet Homme aime la France mais ne rebondira pas sur ce qui se passe aujourd'hui, trop pudique. IL ne répondra pas non plus sur ses penchants politiques "les isoloirs" sont faits pour cela et à la question : vous définiriez vous comme sculpteur Africain ou sculpteur Sénégalais , il répond les deux ou ni l'un ni l'autre :je suis sculpteur pour tout ceux qui apprécient ce que je fais.
la rencontre est déjà finie, on aimerait poursuivre , les applaudissements sont nourris et sincères .



Parution 2001 :Le soleil en face, Ousmane Sow, Béatrice Soulé,Emmanuel Daydé

Vous pouvez consulter
site officiel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ousmane_Sow
http://www.azurs.net/photoblogv0/a/2004/06/lutteur_debout_1.html
revue noire
Vous pouvez écouter l'intégralité des rencontres sur le site
http://www.quaibranly.fr/index.php?id=1115

la rediffusion se fait environ 15 jours après la date

Aucun commentaire: